Roman de 166 pages. Juin 2010. Extrait : Lire les premières pages du livre.
Commander le livre papier ou numérique sur ThebookeditionAmazon
– Fnac / Kobo – Google Books Google Play
YouScribe – IggyBook –  Epagine.fr  – Bookeen – Chapitre.comCultura.

Résumé :
Couverture des Voyageurs ParfaitsDe l’Ecosse à la France en passant par la Colombie et le Japon, nous suivons trois personnages qui vivront plus qu’un simple voyage : Kanzen, adepte de jeux virtuels, qui découvre la liberté après avoir quitté le monde étrange dans lequel il a été élevé, Sarah, une étudiante ingénue qui se réfugie dans ses rêves pour éviter de penser à l’avenir et Marco, colombien déraciné, qui renoue avec ses origines.

Livre de la liberté et des possibles, ce roman est aussi celui des rencontres fortuites et des moments simples de la vie.

Avis de lecteurs :

Annie (55 ans) : C’est un livre qu’on lit sans lassitude ni ennui, d’une traite. Le titre est bien choisi. Il y a beaucoup de suspens. Dans la première version du texte, les insertions de phrases en japonais étaient perturbantes.

Marine (30 ans) : Lent à démarrer mais ensuite ça se lit bien et c’est bien écrit. J’ai beaucoup aimé le personnage de Sarah.

Abel (55 ans) : Histoire un peu décousue mais intéressante

Cécile (27 ans) : Le livre relève du réalisme magique. On remarque de nombreuses figures de style utilisées dans le texte : oxymores, antonomases… Les descriptions sont plutôt dans le ressenti que dans le visuel. On sent une écriture jeune, qui use de la répétition et qui est très vivante.

Martine (59 ans) : On dirait du « Dan Brown ». C’est psychologique, d’ailleurs ce livre pourrait aider les jeunes accros au web.

Aurélie (27 ans) : Super livre. Bien écrit et même émouvant. L’histoire est bien ficelée et tout s’enchaîne bien.

Sabrina (25 ans) : Le début est un peu long, mais plus les pages passent et plus c’est intéressant. J’aime beaucoup le chassé-croisé entre les personnages.

Catherine (51 ans) : La fin, inattendue, m’a secouée.

Notes de l’auteur :

Nous sommes tous des voyageurs. La vie est en elle-même un voyage, avec ses départs, ses trajets et ses étapes, ses aventures et ses découvertes, ses arrivées. Nous ne savons pas où nous allons (nous ne connaissons pas notre avenir), mais parfois nous savons où nous voudrions aller. Ainsi, il y a deux types de voyageurs : ceux qui voyagent sur une route, et ceux qui voyagent hors d’une route, à travers champs.

Celui qui sait où il veut aller, ce qu’il veut faire de sa vie, est le voyageur de la route. Il est quasiment sédentaire, n’aime pas les choses laissées au hasard, veut suivre un chemin tout tracé. La route sur laquelle il marche ne permet pas d’écart, ou bien peu ; mais c’est ainsi qu’il est comblé, car cette route conduit quelque part et elle s’achève par un accomplissement : la réalisation du désir du voyageur.

Celui qui ne sait pas où il va est le véritable voyageur. Ce voyageur-là, que j’appelle voyageur des champs, ne suit pas un chemin particulier, mais il se laisse guider par des traces, des signes, qui ne conduisent pas à un lieu précis, mais qui l’amènent toujours quelque part. Il est totalement libre, il est nomade – parfois sédentaire pour quelque temps – il avance avec le vent. Ses désirs, il ne parvient pas à les définir, car ils sont fuyants, évasifs, instables. Ainsi, le voyageur des champs se nourrit de l’inattendu, mais il est insatiable car ses désirs inconstants restent souvent inassouvis.

Ce texte est le récit de trois personnes qui cherchent leur chemin dans la vie. Tous trois sont des voyageurs des champs.

Kanzen – j’ai choisi ce prénom parce qu’il signifie en japonais « complétude » – a pendant longtemps cherché à assouvir ses besoins de nomadisme dans le monde virtuel. Malgré le désir de son père qui veut faire de lui l’achèvement de sa vie, Kanzen se sent incomplet. Mais élevé dans un univers étrange et clos, il n’a pas la force d’entreprendre réellement une démarche qui changera sa vie. La pilule intervient alors comme une étape décisive. Ce petit objet apparemment anodin va entrer en lui, le saisir au plus profond de son corps, sans qu’il en ait conscience, et entamer une mutation de tout son être. Son voyage sera celui d’un retour à la réalité et aux choses simples mais essentielles de la vie, qu’il apprendra à aimer pour ce qu’elle est. Espace.

Marco est un homme ambivalent à l’identité trouble, au passé évanescent, à la volonté torturée. Il a tracé son chemin avec persévérance et courage, mais il s’aperçoit qu’il n’est pas aussi heureux qu’il pourrait l’être. Il comprend qu’il ne faut pas seulement vivre dans le présent, mais aussi avec le passé et dans la perspective d’un futur. Au moment où il s’apprête à donner la vie, il décide de compléter d’abord la sienne ; parce qu’il prend conscience qu’il est aussi ce qu’il a été, il entreprend un voyage vers son passé. Le rejet de ses origines se transforme au fur et à mesure en leur déification passionnée, et finalement il sera déçu par la réalité toute simple. Temps.

Nous rencontrons Sarah à un moment où son existence est insaisissable : elle a toutes les possibilités devant elle et rien n’est encore fixé. Elle ne sait pas quel métier elle exercera, quel sera l’homme qui partagera sa vie… Elle est dans un état de flottement, d’attente. Elle est pleine d’ingénuité, elle est la seule des personnages à croire encore à un bonheur total et à la douceur des êtres, malgré les petits aléas de sa vie. Mais l’incertitude et le non-être – elle n’est rien, encore – finissent par lui être insupportables et pour fuir cette réalité instable, pour échapper à des décisions qu’elle devrait prendre pour orienter sa destinée, elle se réfugie dans ses rêves. C’est le seul élément de sa vie qu’elle maîtrise, qu’elle fixe dans son carnet et qui lui permet de voyager dans une atemporalité sans limites. Corps et esprit.

Ainsi vont les voyageurs parfaits, dans l’espace, le temps, et l’esprit.

Ce livre est un hommage à toutes les personnes dont la vie a rencontré la mienne au cours de mes voyages, un hommage aussi aux lieux que j’ai aimé ou que j’ai rêvé de visiter.

Où trouver ce livre ?

Les Voyageurs Parfaits est disponible sur : Fnac / Kobo – Google Books Google PlayIggy Book – ThebookeditionAmazon – Epagine.fr  – BookeenYouscribe

A lire aussi

Découvrez tous les articles du blog parlant du livre Les Voyageurs Parfaits